Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
FormesFormesFormes
Les Anciens des bâtiments FORBIN
Copyright © 2009 - All rights reserved.
Formes
Formes
forbin.jpgRuban tissu 2.jpg
Sur un bâtiment militaire, les machines sont souvent très complexes.
LES MACHINES La vitesse et la maniabilité, d'un bâtiment de guerre sont fonctions de sa puissance installée, et par voie de conséquence, son autonomie est tributaire de la capacité de carburant embarquée. Sur un escorteur descadre, l'ensemble machines, énergie, combustible et autres fluides représente 1/5ème du tonnage total du bâtiment ! La puissance du Forbin a dépassé les 64300 cv (soit plus de 47 MW) pour une vitesse de plus de 35 nœuds, ce qui représente, avec la série des escorteurs d'escadre, les bâtiments les plus rapides de leur génération. Pour ce qui concerne la technique utilisée à bord, et cela pendant de nombreuses années, nous avons affaire à un ensemble chaufferie à vapeur haute pression/groupe de turbines et réducteur à engrenages. Les deux chaufferies comportent chacune 2 chaudières chauffées au mazout. Elles sont à vapeur surchauffée, ce qui impose de les alimenter en eau distillée. Ce que bien sûr l'on ne trouve pas en mer et quil faut donc fabriquer en continu, grâce à des appareils appelés "bouilleurs". Les capacités embarquées par le Forbin pour sa propulsion sont de 800 tonnes de mazout, 30 m3 deau distillée dans chaque chaufferie, ainsi que de l'huile pour la lubrification des réducteurs et des auxiliaires. Il faut encore y ajouter du gazole pour le fonctionnement des Diesel alternateurs à quai ou en secours. Pour mettre en œuvre tout cet ensemble, le temps de mise en chauffe est particulièrement long, entre 3 et 4 heures en temps de paix ! Par exemple, pour un appareillage à 8h00, il faut commencer à mettre en chauffe à partir de 4h ou 4h30 . Comment ça marche dis un bâtiment à vapeur ? Notons également que les circuits de vapeur de ces installations de propulsion sont en circuit fermé et que l'on récupère de l'eau dans les deux énormes condenseurs, mais dans une proportion de 50 à 60 % seulement, qu'il faut donc compléter. Cette fonction est dévolue à deux bouilleurs à basse pression pour fabriquer de l'eau douce à partir de l'eau de mer, une partie servant à la consommation de l'équipage.
Machines.JPGGroupe turboréducteur.gif
Animation de Daniel BONNERUE (c)
Fusible2.jpgInsigne mécanicien rouge.jpg
L'insigne de mécanicien...
L'insigne d'électricien.
Propulsion vapeur.pngTA 3.jpg
Dans les machines, on produit aussi de l'électricité à partir de 2 turbo alternateurs de 400 kW (photo ci-contre) pour la marche de tous les appareils et installations du bord. Les 2 groupes Diesel de 180 kW ne servent que lorsque le bâtiment est à quai sans alimentation électrique de la terre ou lors des postes de manœuvre. La machine AV produit également de l'air comprimé pour diverses fonctions.