Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
FormesFormesFormes
Les Anciens des bâtiments FORBIN
Copyright © 2009 - All rights reserved.
Formes
Formes
forbin.jpgRuban tissu 2.jpg
Sur un bâtiment à la mer, l'eau douce est un besoin vital pour les hommes, mais aussi pour les machines.
schma2deprincipebouillerl9.pngschmainstallationdedistla3.png
Le problème du stockage et de la fabrication de l'eau douce à bord...
Depuis que l'homme navigue, il lui a fallu trouver un moyen d'avoir de l'eau à sa disposition à bord, c'est pour nous un problème crucial. Si, sur les fleuves l'eau n'est pas salée, elle n'est pas non plus propre à la consommation, loin s'en faut ! Le premier souci des premiers marins a été de stocker l'eau dans de bonnes conditions, dans des barriques ou des tonneaux d'abord, et de la garder consommable, surtout lors de très longs voyages. Actuellement, il reste 3 formes de solution pour le stockage et/ou la fabrication de l'eau douce : - la première est le stockage sans fabrication, pour les petites unités et pour des voyages courts, - la seconde est la dessalinisation par installation de distillation de l'eau de mer, appelé "bouilleur", - le procédé d'osmose inverse.
Le problème est encore plus pointu sur les bâtiments à vapeur, les propulsions nucléaires en font partie, car il faut absolument de l'eau distillée pratiquement pure pour faire de la vapeur. Notamment, pour faire court, afin d'éviter la corrosion et l'accumulation de boues et de saumures préjudiciables au bon fonctionnement des machines. Comme si cela ne suffisait pas, le rendemnt de ce type de propulsion est médiocre et on ne récupère qu'environ 25 à 30 % d'eau en sortie des condenseurs, qu'il faut bien remplacer et enfin alimenter le réseau d'eau douce du bord. Le circuit schématisé ci-dessus montre l'installation à bord d'un bâtiment comme l'escorteur Forbin où il y avait 2 bouilleurs capables de produire chacun 55 tonnes d'eau par jour ! La grande majorité absorbée... par les chaufferies, puisque l'équipage consommait environ 20 tonnes par jour en pays chaud pour la cuisine, les douches et autres utilisations...
Le schéma de principe de fonctionnement d'un bouilleur basse pression, sur les bâtiments à propulsion Diesel ou turbines à gaz, la vapeur est remplacée par des résistances électriques, le système est légèrement différent... Dessin (c) Daniel BONNERUE
La technique ayant beaucoup évolué notamment grâce à des techniques de filtration très performantes, on utilise maintenant le système dit d'osmose inverse qui permet par un moyen mécanique (une pompe) d'inverser la loi qui permet à l'eau la moins concentrée de se mélanger dans l'eau plus salée, appelé osmose. Les quantités d'eau produite ne sont pas aussi importantes que dans le cas des bouilleurs, mais elle est suffisante pour les besoins de l'équipage qui est aussi maintenant plus réduit...
Osmose.JPG