Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
FormesFormesFormes
Les Anciens des bâtiments FORBIN
Copyright © 2009 - All rights reserved.
Formes
Formes
forbin.jpgRuban tissu 2.jpg
A la fin du second conflit mondial, la Flotte n'est plus que l'ombre de ce qu'elle était. Le sabordage de 1942 à Toulon d'abord avec 235000 tonnes perdues, puis les nombreuses autres destructions ou dégâts font que les bâtiments rescapés sont, soit à réparer, soit dépassés du point de vue militaire. Ainsi, sur les trente deux contre- torpilleurs en service en 1939, il ne reste plus à la fin des hostilités que six unités utilisables ou qui le seront après leur remise en état : Le Tigre, L'Albatros, Le Fantasque, Le Malin, Le Terrible et Le Triomphant. Il est toutefois nécessaire de remplacer ces bâtiments par des autres plus modernes. Les différents projets ont été réalisés à partir du destroyer américain du type Gearing dans les grandes lignes ou de celui du Châteaurenault. C'est-à-dire des unités de 2800 tonnes de déplacement environ, avec un armement mixte antiaérien et anti sous- marin, d'une vitesse de plus de 30 nœuds et avec une autonomie de 5000 milles. Le projet retenu portera le nom de T47 B il provient de la dénomination de Torpilleur (type prévu de ces unités), le chiffre étant l'année du budget, 1947 et B le numéro d'ordre du projet. La dénomination de torpilleur est abandonnée pour celle d'Escorteur dEscadre. Dès leur mise en service, les T47 étaient dépassés, les canons de 127 mm n'ayant jamais donné satisfaction. D'autre part, ces unités n'étaient pas conçues de façon logique : 3 roofs pour aller de l'avant vers l'arrière, de sorte que les mécaniciens affectés à la chaufferie AV devaient sortir deux fois avant de rejoindre leur poste de travail, ce qui est dangereux par gros temps. La passerelle était ouverte et l'abri de navigation réduit. Il a donc été décidé de modifier les bâtiments à partir du 13ème escorteur. Aussi, en vue d'escorter et éclairer les futurs porte-avions Clémenceau et Foch inscrits au budget 1954 et 1955, la Marine décide d'étudier une adaptation des T47B dont la mission prioritaire sera la veille aérienne à longue portée. Ils seront dénommés T53R.
USSGearing.jpgConstruction%2520Forbin%2520250255.jpgConstruction%2520Forbin%2520051055.jpg
Le Forbin en construction à Brest en 1954/1955
le%2520Forbin%2520en%25201957.jpg
Le Forbin tout neuf en 1957 pendant ses essais de garantie.
Histoire contexte et genèse de la construction des escorteurs d'escadre.
Cinq unités sont inscrites au budget de 1953, les noms retenus étant, après décision ministérielle, les suivants : - Duperré, tête de la série immatriculé T53 R1 D633, - La Bourdonnais T53 R2 D634 - Forbin T53 R3 D635 - Tartu T53 R4 D636 et - Jauréguiberry T53 R5 D637 Les 5 unités reprennent des noms d'amiraux célèbres déjà utilisés. Le Forbin sera mis sur cale le 2 novembre 1954 (en même temps que le La Bourdonnais). Les 5 T53R représentent en France, la dernière évolution de l'escorteur d'escadre antiaérien doté de canons... Le comportement à la mer et la tenue de cap sont remarquables pour ces bâtiments comme le montre l'excellent film Le "Crabe-Tambour" de Pierre SHOENDORFFER avec le Jauréguiberry. On note cependant une prise de roulis importante du fait du poids conséquent des œuvres mortes. Des coups de roulis à 45° ont été souvent rapportés par gros temps et même 50° au large de Saint Pierre et Miquelon en avril 1980 !
Comparatif entre le torpilleur et l'escorteur d'escadre Forbin, la couleur gris foncé est volontairement exagérée pour bien voir les différences et surtout l'évolution...
Comparatif escorteur et torpilleur Forbin.png