Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
FormesFormesFormes
Les Anciens des bâtiments FORBIN
Copyright © 2009 - All rights reserved.
Formes
Formes
forbin.jpgRuban tissu 2.jpg
Sur un bâtiment militaire, les exercices et surtout les ravitaillements sont aussi indispensables...
LES EXERCICES : Un navire de guerre évoluant dans un groupe aéronaval suppose un entraînement important ou des opérations particulières lors de voyage aussi long qu'un tour du monde. Il y a d'abord les "Postes de Combat" où chaque homme du bord est affecté à un point particulier lorsqu'il n'est pas de quart. L'alerte se fait par phonie précédé d'un klaxon à son continu. On vérifie le temps de l'action, les communications entre les différentes tranches et si chacun est bien prêt à l'action. Il y a parfois, au cours de ces alertes, des tirs au canon pour s'entraîner avec les aéronefs du porte-avions ou des évolutions plus ou moins brusques sur chaque bord lors de recherche de sous-marins au cours des exercices de type Casex. Dans le cas particulier de la mission du Forbin dans le Pacifique, il y a naturellement de nombreux exercices d"Alarme Nucléaire" signalé par phonie et par une sirène au son discontinu. Au cours de ces exercices, de plus en plus fréquents dès lors que l'on se rapproche de Tahiti, il faut passer à la Situation d'Etanchéité 0 (ou stade 0) puis fermer toutes les ouvertures signalées en rouge sur les "arlequins" (image ci-dessous à gauche). Les systèmes de ventilation sont surtout bien contrôlés pour éviter toute introduction d'air dans les locaux. Nous revêtons au cours de cet exercice une tenue spéciale dite REMCO, avec masque respiratoire ou non, et même un scaphandre réfrigéré dans les machines. Sans oublier le dosimètre à poste sur la tenue. Quelques exercices d'Alarme Incendie ou de "Voie deau" sont aussi réalisés pour parer à toute éventualité, là aussi chacun a son poste pour aider efficacement la petite équipe de la Sécurité du bord. LES RAVITAILLEMENTS A LA MER : Un escorteur tel que le Forbin consomme à allure moyenne (18 nœuds) pratiquement 3 tonnes de mazout à l'heure ! Le personnel doit se nourrir et les réserves sont limitées. Aussi les escadres recourent aux Ravitaillements à la Mer à couple, c'est-à-dire bord à bord comme ci-contre, ou en pointe c'est-à-dire derrière notre ravitailleur La Seine. (ci-dessous) L'opération dure 1 heure 30 à 2 heures pendant laquelle nous recevons du mazout (250 t/heure), des vivres, de l'eau douce. Il faut alors hâler à la main des caisses suspendues au-dessus de l'eau ! Pour le Clémenceau ci-dessous, il faut aussi lui livrer du kérosène en plus et c'est beaucoup plus long; il a des réservoirs énormes de : 3600 tonnes de mazout, 3000 m3 de carburéacteur et 1300 tonnes de munitions...
un RAM.JPGEMS.jpg
La Sécurité veille !!!
Arlequin.jpg
L'"Arlequin", par exemple au stade 1 on ne peut ni entrer ni sortir par cette porte, on peut le faire au stade 2 mais refremer de suite après le passage, et on peut laisser ouvert au stade 5.
RAM 1968.jpgforbin 37.jpgApr%25C3%25A8s%2520le%2520tir.jpg